Rassemblement devant la salle Jean Vilar ce samedi après-midi: Journée réussie !

Merci à toutes et à tous pour votre présence ou votre soutien ce samedi 18 septembre ! Nous étions entre 250 et 300 devant la salle Jean Vilar,

-à la fois pour célébrer le patrimoine d’Argenteuil en ces journées européennes du patrimoine, et donc espérer le préserver du bétonnage qui menace nos berges de Seine, ces endroits que les peintres du XIXe siècle ont si bien mis en valeur,

-et à la fois pour voir les actions que nous pouvons mettre en place pour contrer ce projet fou d’ériger ces blocs de béton à coté du pont d’Argenteuil, pour des promenades qui n’en seront pas!

Merci aux associations partenaires dans cette mobilisation, et bienvenue aux nombreux nouveaux adhérents, ce qui montre bien l’intérêt des Argenteuillais pour garder cet espace public

Après le vote de la poursuite du projet Cap Héloïse, tous ensemble rejoignons-nous samedi 18 septembre à 15h devant la salle Jean Vilar

La semaine qui vient de s’écouler a été intense pour les membres du comité: d’abord une très belle mobilisation quasi -spontanée mercredi 8, avant le conseil municipal: plus de 150 Argenteuillais se sont retrouvés pour exprimer leur désaccord sur les deux points soumis au vote du conseil municipal, à savoir la poursuite du projet Cap Héloïse et la vente du foncier à Fiminco. Encore une séance à huis clos, certes, mais dès le lendemain, affichage et distribution dans les boîtes aux lettres de la brochure institutionnelle « la Seine pour horizon » qui y inclut bien sur Cap Héloïse, rebaptisé: « les Promenades d’Argenteuil ».

Le conseil municipal a bien voté la cession du foncier, mais plusieurs interventions en conseil municipal ont soulevé les raisons pour lesquelles nous nous opposons: cet article en parle plus en détails.

Nous reviendrons samedi prochain sur les « avancées » obtenues, (mais elles n’en sont pas!) qui auraient incité le maire à valider la poursuite du projet.

Nous aurons un échange sur les détails des « promenades d’Argenteuil ».

Nous prendrons le temps de l’échange avec vous pour voir la poursuite de la mobilisation.

Vous ne voulez pas de ce projet relooké « promenades d’Argenteuil! Disons le samedi prochain!

Un conseil municipal de rentrée qui poursuit le projet Cap Héloïse. Pour le Comité Jean Vilar , c’est non!

Le 8 septembre prochain, le conseil municipal délibèrera sur deux points relatifs au projet Cap Héloïse:

  • La désaffectation et Déclassement par anticipation du domaine public communal
    de l’assiette foncière du site dit « Ile Héloïse ».
  • La Cession du tènement foncier sis à Argenteuil, dit ‘ ÎLE HELOISE ‘ à la société FIMINCO ou toute(e) personne (e) morale(e) ou ayant droits s’y substituant.

Ces deux points ne sont que la poursuite du projet Cap Héloïse, alors que depuis deux ans le sursis à statuer avait gelé le projet Cap Héloïse. Sans le dire officiellement, en catimini, malgré nos demandes de rendez-vous auprès du maire et de son adjointe (sans réponse depuis deux ans). Malgré notre belle mobilisation en juin, malgré l’incompréhension de nombreux Argenteuillais, majoritaires, pour trouver absurde d’implanter encore et toujours un cinéma multiplexe, une salle de spectacle, un parking souterrain en bord de Seine, et encore 150 logements et des commerces pour concurrencer Coté Seine. Malgré la « commission Métézeau », commission indépendante qui elle aussi avait émis des réserves sur le volet immobilier. Malgré l’enquête publique environnementale de 2019 qui a fait remontée une vive opposition des Argenteuillais. Malgré le fait que le tribunal administratif de Cergy ne se soit pas encore prononcé sur le recours que nous avons formulé, contre l’avis positif de la préfecture dans le volet environnemental, alors que l’instruction est close!

Nous proposons aux Argenteuillais de se retrouver mercredi 8 septembre à 18h30 devant la mairie d’Argenteuil, pour exprimer notre désaccord! (Le conseil municipal se tiendra à huis clos.)

Un bel après-midi, pour défendre les berges de Seine!

L’évènement qui a été organisé ce samedi 12 juin a été un belle réussite: plus de 80 Argenteuillais de plusieurs collectifs et associations, rejoints par des cyclistes des villes voisines (merci aux Bezonnais et aux Gennevillois venus se joindre à nous!), se sont réunis pour défendre les berges de Seine.

-> D’abord à propos du lieu même du pique-nique, où les arbres et la salle Jean Vilar sont censés être rasés pour faire place à un énième complexe immobilier qui défigurera l’entrée de ville,

-> Puis ensuite par la défense des berges de Seine, en demandant à l’entreprise Fayolle, Port Autonome de Paris et la mairie d’Argenteuil, d’honorer la convention de 2013 pour créer un cheminement doux permettant aux piétons et cyclistes de suivre la Seine sans faire un détour compliqué de 2 kilomètres entre les voitures et les trottoirs mal entretenus. Les Argenteuillais, mais aussi les Franciliens, doivent avoir accès aux berges de Seine!

Une lettre, signée par les associations, a été lue devant le portail très sécurisé du port à sable. Cette lettre reprend cette demande de mettre les moyens afin que les berges soient mieux exploitées.

La présidente du Comité Jean Vilar, Claudine Cazals, lors du discours de présentation … »On ne construit pas dans le lit majeur d’un fleuve! »

La représentante de Mieux se déplacer à bicyclette (MDB) prend la parole pour demander aussi un accès pour les cyclistes.

Le départ groupé en vélo vers le port à sable… et prendre les rues de la ville, sans pouvoir suivre la Seine faute d’aménagements!

La banderole du collectif: « Rendez-nous l’accès aux berges! »

Enfin Dominique Mariette, du Comité Jean Vilar, qui lit le communiqué des associations présentes, pour demander la création du couloir pour les piétons et vélos.

La vidéo de la lecture officielle de la lettre est à retrouver ici:

le 12 juin, redonnons vie à la Seine, ses îles et ses rives!

Le 12 juin, le Comité Jean Vilar se joint à d’autres associations, pour organiser un pique-nique, moment d’échange, et conférence de presse, au parc de la salle Jean Vilar. Ce moment est l’occasion d’échanger avec les Argenteuillais sur la situation de notre combat contre le projet Cap Héloïse, et aussi pour la défense des rives de Seine.

La société Fayolle exploite un port à sable sur 500 mètres de berges de Seine, dans un endroit clôturé et interdit au public. De ce fait, les rives de Seine sont inaccessibles et obligent , pour les personnes qui veulent suivre la Seine, à faire un grand détour par la rue Claude Monet et repasser par les rues d’Argenteuil, pour récupérer le pont d’Argenteuil 2 kilomètres plus loin, où les berges de Seine redeviennent praticables…. sur Gennevilliers et Colombes!

Depuis 2013, une convention lie la société de travaux publics Fayolle à la ville d’Argenteuil et le Port Autonome de Paris: cette convention demande qu’un espace soit aménagé pour permettre le cheminement doux le long des berges et pour que cette discontinuité cesse. Depuis 2013, rien n’a bougé, le port à sable est toujours inaccessible, les cyclistes et piétons qui veulent suivre la Seine doivent faire ce détour de 2 kilomètres. Le Comité Jean Vilar s’est associé au collectif « la Seine n’est pas à vendre! », notamment pour demander que cette convention soit respectée, et pour que les travaux soient réalisés. Un départ , en vélo, sera organisé à 15h du jardin de la salle Jean Vilar, jusqu’à l’entrée du port à sable, 37 rue de Buan, pour demander que les travaux soient réalisés.

La convention de 2013 est téléchargeable ici:

Participez à la consultation du Plan Climat-Air-Energie Territorial!

Depuis le 14 avril et jusqu’au 15 mai se tient une consultation au niveau de l’agglomération Boucle Nord de Seine dans laquelle est Argenteuil. C’est un moment d’échange où les habitants (plus de 400 000 quand même) peuvent donner des indications sur comment, à l’échelle de notre territoire, nous pouvons mener des actions pour une meilleure qualité de vie. Quelle belle occasion pour les habitants de se saisir de cet outil pour dire ce que l’on pense du projet Cap Héloïse! Alors que la loi climat entre en première lecture à l’Assemblée Nationale, que les projets de centres commerciaux de plus de 10 000 mètres carrés seront interdits, que l’artificialisation des sols est aujourd’hui dans le collimateur des décideurs publics, il y a bien une aberration à poursuivre le projet Cap Héloïse!

Nous invitons donc les Argenteuillais à aller sur le site dédié à cette consultation, avant le 15 mai 2021, pour faire avancer notre cause!

https://concertationpcaet.bouclenorddeseine.fr/appel-a-idees/844/contribution-des-habitants-au-projet-de-pcaet/informations

Voici notre contribution déposée sur le site internet:

VOUS qui avez signé la pétition proposée par le comité Jean Vilar (90000 signatures) qui lutte depuis 5 ans contre le projet Cap Héloïse de la municipalité d’Argenteuil sur l’île Héloïse, mur de béton jusqu’à 44m haut en bord de Seine, avec multiplexe, centre commercial, 4 tours d’appartements, et tout cela en zone inondable, après abattage de tous les arbres existants, privatisation du terrain municipal et destruction de la salle Jean Vilar

CECI VOUS INTÉRESSE !
 

L’établissement Boucle Nord de Seine qui regroupe 7 communes et ses 440000 habitants (Argenteuil, Colombes, Gennevilliers, Bois- Colombes, Asnières-sur Seine, Villeneuve-la-Garenne et Clichy-la-Garenne) organise une concertation publique sur le Plan Climat-Air-Energie Territorial (PCAET) pour les 6 ans à venir à partir de 2022
 

HABITANTS DE LA BOUCLE NORD DE SEINE, VOUS AVEZ LA PAROLE Jusqu’au 14 MAI POUR DONNER VOS IDÉES

Chacun peut donner ses PROPOSITIONS pour

  • maîtriser la consommation énergétique
  • diminuer les émissions de gaz à effet de serre.
  • améliorer la qualité de l’air.
  • développer les énergies renouvelables.
  • limiter le réchauffement climatique et les inondations.

Monsieur Georges Mothron, maire d’Argenteuil, ville la plus peuplée de ces 7 communes, est le président de cet établissement EPT.

OR SON PROJET CAP HÉLOÏSE À ARGENTEUIL REPRÉSENTE EN TOUT POINT CE QU’IL NE FAUT PAS CONSTRUIRE AUJOURD’HUI.

C’EST UN PROJET D’UNE AUTRE ÉPOQUE !!! QUI SUPPRIMERA LE POUMON VERT EN CENTRE-VILLE.

STOPPEZ-LE EN PARTICIPANT À CETTE CONCERTATION ET CONNECTEZ VOUS SUR :

https://concertationpcaet.bouclenorddeseine.fr/appel-a-idees/844/contribution-des-habitants-au-projet-de-pcaet/informations

N’HÉSITEZ PAS! VOUS CONTRIBUEREZ AINSI AU PLAN ‘CLIMAT INTERNATIONAL’

Le Comité Jean Vilar d’Argenteuil

Une entrevue qui débouche sur une belle intervention à la tribune de l’Assemblée Nationale!

Il y a quelques semaines, une délégation du Comité Jean Vilar a rencontré Mme Fiona Lazaar, députée d’Argenteuil et de Bezons. Nous avons publié un compte-rendu de cette réunion, et voici donc un article de presse qui relate l’intervention qu’elle a faite à la tribune de l’Assemblée Nationale le 30 mars, reprenant notre position pour défendre l’opposition au projet Cap Héloïse. Un soutien de plus, qui va avec les remarques que les habitants nous font quand nous diffusons largement autour de nous notre tract.

Une délégation du Comité Jean Vilar a été réçue par la députée de la circonscription d’Argenteuil.

Une délégation du Comité Jean Vilar a été reçue par la députée d’Argenteuil, Mme Fiona Lazaar, le 11 mars dernier.

Voici le résumé de notre discussion:

Le comité Jean Vilar est représenté par Mesdames Claudine CAZALS, présidente, Elise LANGUIN et
Martine LAGAIN :

  • Nous avons exposé les raisons de l’opposition du Comité au projet municipal depuis 2017, de
    vendre l’île Héloïse au promoteur privé FIMINCO pour la construction d’un ensemble
    immobilier (multiplexe de 44m/ 156 logements dans 4 tours de 9 étages/un centre
    commercial/une salle privée polyvalente privée de 3000 places) le tout à l’aplomb du pont
    d’Argenteuil, entre la D311 et le Bd Héloïse dans le lit majeur de la Seine, donc en zone
    inondable.
  • Nous avons évoqué l’audience du Tribunal administratif de Pontoise, du matin même, jeudi 11 mars, dont le
    jugement sera rendu le 25 mars, concernant le recours gracieux de Marie-José Cayzac et
    Frédéric Lefebvre Naré contre la promesse de vente du site du projet sur l’île Héloïse, signé
    par la Ville et le promoteur Fiminco.
  • Nous avons dénoncé le bétonnage des bords de Seine qui serait une 2ème barrière après la
    D311 entre la ville et son fleuve, l’abattage des arbres qui détruirait le poumon vert du
    Centre- ville et accroîtrait les risques d’inondation, et priverait la ville du couloir de
    rafraîchissement qu’est le fleuve en ces temps de réchauffement climatique et de canicules
    récurrentes.
  • nous avons exprimé nos souhaits:
    o de garder tous les arbres, sans construction supplémentaire pour faire de cette ile un
    lieu de promenades, parcours sportif, cafés,
    o de ne pas privatiser la salle Jean Vilar, et d’en faire, après rénovation, un espace
    culturel accessible à tous les Argenteuillais-es
    o d’assurer la continuité du chemin de halage entre, Bezons, Argenteuil et Epinay pour
    piétons et vélos :
    A l’heure actuelle, seule Argenteuil fait obstacle à cette continuité
  • Nous avons rappelé que depuis 2013, l’entreprise Fayolle, délégataire du Port à sable, prive
    les Argenteuillais de la circulation piétonnière sur le chemin de halage, et du droit à la rive
    entre Epinay et Bezons, et oppose un refus ou ne répond pas à nos demandes d’entretien.
  • Nous avons laissé tous les documents nécessaires justifiant notre opposition au projet (Cr de
    la réunion Métézeau , dossiers, tracts, brochures, photos, nos 7 résolutions présentées aux
    candidats à la dernière élection municipale…) et notre opposition au projet.
  • Nous informé notre députée, de l’absence totale d’information, de la part de la municipalité,
    depuis plus d’un an, sur les évolutions éventuelles sur le projet Cap Héloïse, et de la
    déclaration de Madame Juglard, maire adjointe à la Culture et au Patrimoine, lors de la
    conférence des Cinglés du Cinéma, vendredi 29 janvier, annonçant la destruction de la salle
    Jean Vilar en 2022 ?
  • Nous avons rappelé que le commissaire enquêteur a émis un avis défavorable d’autoriser un
    tel projet sur une zone inondable, et que la Mission Régionale d’autorité environnementale
    demandait d’approfondir la justification du choix de ce projet sur une zone inondable
  • Nous l’avons informée du 150ème anniversaire de la création du « mouvement
    impressionniste » en 2024 ,année des JO
    o Cette année là il y aura beaucoup de touristes curieux de venir voir à cette occasion,
    Argenteuil et les bords de Seine si chers à Monet
    Madame LAZAAR a été très à l’écoute de tout ce que nous avons exposé et a été très sensible à notre
    dénonciation des aspects du projet qui vont à l’encontre des aspirations écologiques et
    environnementales actuelles de la population
  • Elle a été surprise des multiples refus de communication des instances municipales, et s’est
    engagée à s’enquérir par courrier ; ou en demandant une entrevue auprès de Monsieur
    Mothron, des points que nous lui avons mentionnés
    o Nous serons informés du résultat de cette rencontre
  • Elle a aussi été surprise du silence de l’entreprise Fayolle, et demandera aussi une entrevue
    auprès de celle-ci
    o Nous serons informés du résultat de cette rencontre
  • Nous sommes invitées à la réunion / atelier sur le climat, organisée par Mme LAZAAR le
    mercredi 17 mars
    Nous remercions Madame LAZAAR de nous avoir reçues et d’avoir été attentive à nos arguments