Une entrevue qui débouche sur une belle intervention à la tribune de l’Assemblée Nationale!

Il y a quelques semaines, une délégation du Comité Jean Vilar a rencontré Mme Fiona Lazaar, députée d’Argenteuil et de Bezons. Nous avons publié un compte-rendu de cette réunion, et voici donc un article de presse qui relate l’intervention qu’elle a faite à la tribune de l’Assemblée Nationale le 30 mars, reprenant notre position pour défendre l’opposition au projet Cap Héloïse. Un soutien de plus, qui va avec les remarques que les habitants nous font quand nous diffusons largement autour de nous notre tract.

Une délégation du Comité Jean Vilar a été réçue par la députée de la circonscription d’Argenteuil.

Une délégation du Comité Jean Vilar a été reçue par la députée d’Argenteuil, Mme Fiona Lazaar, le 11 mars dernier.

Voici le résumé de notre discussion:

Le comité Jean Vilar est représenté par Mesdames Claudine CAZALS, présidente, Elise LANGUIN et
Martine LAGAIN :

  • Nous avons exposé les raisons de l’opposition du Comité au projet municipal depuis 2017, de
    vendre l’île Héloïse au promoteur privé FIMINCO pour la construction d’un ensemble
    immobilier (multiplexe de 44m/ 156 logements dans 4 tours de 9 étages/un centre
    commercial/une salle privée polyvalente privée de 3000 places) le tout à l’aplomb du pont
    d’Argenteuil, entre la D311 et le Bd Héloïse dans le lit majeur de la Seine, donc en zone
    inondable.
  • Nous avons évoqué l’audience du Tribunal administratif de Pontoise, du matin même, jeudi 11 mars, dont le
    jugement sera rendu le 25 mars, concernant le recours gracieux de Marie-José Cayzac et
    Frédéric Lefebvre Naré contre la promesse de vente du site du projet sur l’île Héloïse, signé
    par la Ville et le promoteur Fiminco.
  • Nous avons dénoncé le bétonnage des bords de Seine qui serait une 2ème barrière après la
    D311 entre la ville et son fleuve, l’abattage des arbres qui détruirait le poumon vert du
    Centre- ville et accroîtrait les risques d’inondation, et priverait la ville du couloir de
    rafraîchissement qu’est le fleuve en ces temps de réchauffement climatique et de canicules
    récurrentes.
  • nous avons exprimé nos souhaits:
    o de garder tous les arbres, sans construction supplémentaire pour faire de cette ile un
    lieu de promenades, parcours sportif, cafés,
    o de ne pas privatiser la salle Jean Vilar, et d’en faire, après rénovation, un espace
    culturel accessible à tous les Argenteuillais-es
    o d’assurer la continuité du chemin de halage entre, Bezons, Argenteuil et Epinay pour
    piétons et vélos :
    A l’heure actuelle, seule Argenteuil fait obstacle à cette continuité
  • Nous avons rappelé que depuis 2013, l’entreprise Fayolle, délégataire du Port à sable, prive
    les Argenteuillais de la circulation piétonnière sur le chemin de halage, et du droit à la rive
    entre Epinay et Bezons, et oppose un refus ou ne répond pas à nos demandes d’entretien.
  • Nous avons laissé tous les documents nécessaires justifiant notre opposition au projet (Cr de
    la réunion Métézeau , dossiers, tracts, brochures, photos, nos 7 résolutions présentées aux
    candidats à la dernière élection municipale…) et notre opposition au projet.
  • Nous informé notre députée, de l’absence totale d’information, de la part de la municipalité,
    depuis plus d’un an, sur les évolutions éventuelles sur le projet Cap Héloïse, et de la
    déclaration de Madame Juglard, maire adjointe à la Culture et au Patrimoine, lors de la
    conférence des Cinglés du Cinéma, vendredi 29 janvier, annonçant la destruction de la salle
    Jean Vilar en 2022 ?
  • Nous avons rappelé que le commissaire enquêteur a émis un avis défavorable d’autoriser un
    tel projet sur une zone inondable, et que la Mission Régionale d’autorité environnementale
    demandait d’approfondir la justification du choix de ce projet sur une zone inondable
  • Nous l’avons informée du 150ème anniversaire de la création du « mouvement
    impressionniste » en 2024 ,année des JO
    o Cette année là il y aura beaucoup de touristes curieux de venir voir à cette occasion,
    Argenteuil et les bords de Seine si chers à Monet
    Madame LAZAAR a été très à l’écoute de tout ce que nous avons exposé et a été très sensible à notre
    dénonciation des aspects du projet qui vont à l’encontre des aspirations écologiques et
    environnementales actuelles de la population
  • Elle a été surprise des multiples refus de communication des instances municipales, et s’est
    engagée à s’enquérir par courrier ; ou en demandant une entrevue auprès de Monsieur
    Mothron, des points que nous lui avons mentionnés
    o Nous serons informés du résultat de cette rencontre
  • Elle a aussi été surprise du silence de l’entreprise Fayolle, et demandera aussi une entrevue
    auprès de celle-ci
    o Nous serons informés du résultat de cette rencontre
  • Nous sommes invitées à la réunion / atelier sur le climat, organisée par Mme LAZAAR le
    mercredi 17 mars
    Nous remercions Madame LAZAAR de nous avoir reçues et d’avoir été attentive à nos arguments

Une belle présence au forum des associations le week end dernier, pour préparer le week end du patrimoine ce week-end

Le Comité Jean Vilar était bien présent ce samedi toute la journée, tant dans les stands que dehors pour échanger avec les Argenteuillais, donner les éléments à date (assignation au tribunal administratif notamment). Et inviter les habitants à participer à la visite du patrimoine… en venant sur le site de la salle Jean Vilar, samedi 19 et dimanche 20 septembre, à 16h, devant l’entrée de la salle Jean Vilar.

Ce sera l’occasion de connaître l’histoire de l’Ile d’Argenteuil, son évolution, de visiter les alentours et le jardin avec un point sur la qualité des arbres, et d’apprécier par vous-même l’impact de la construction du projet Cap Héloïse. A ce week-end, l’équipe du Comité vous attend!

Notre lettre au Premier Ministre, M. Jean Castex

Le 24 août 2020, le Premier Ministre, M. Jean CASTEX, a adressé une circulaire aux préfets, leur demandant de : « tenir pleinement leur «rôle … en matière d’aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l’artificialisation ». C’est aussi notre souhait, puisque une grosse partie du projet Cap Héloïse entraînera une artificialisation du sol sur l’Ile Héloïse.

Nous lui avons donc écrit il y a quelques jours pour exprimer notre souhait que le préfet du Val d’Oise revienne sur sa décision d’autoriser le projet Cap Héloïse, puisqu’il contevient aux nouvelles orientations édictées par M. CASTEX.

Rappelons que nous sommes toujours engagés au Tribunal Administratif, au coté de Val d’Oise Environnement, d’EVA, et de riverains directement impactés par le projet immobilier (recours déposé peu avant le confinement) pour demander précisément l’annulation de l’autorisation environnementale par le Préfet du Val d’Oise.

Ci-dessous notre lettre:

Puisqu’il y a une nouvelle équipe, le Comité Jean Vilar interpelle le nouveau maire!

Le Comité Jean Vilar s’était mis en sommeil le temps des élections municipales et du confinement, ayant fait en janvier le travail de questionnement et de publication des réponses des candidats à notre questionnaire.

Maintenant qu’une nouvelle équipe est sortie vainqueur des urnes, avec le même maire, il nous est apparu nécessaire d’adresser une lettre à M. MOTHRON pour la suite des opérations sur le site de la salle Jean Vilar. La lettre est ci-dessous, et est rendue publique.

 

Monsieur le Maire,
Vous devez être réélu, ce 3 juillet dans la salle Jean Vilar, au mandat de maire d’Argenteuil.
Notre association, le Comité Jean Vilar, restera dans les prochaines années engagée, comme elle l’a été pendant votre mandat précédent, à « préserver et promouvoir l’espace Jean Vilar, l’île d’Argenteuil et le paysage des berges de Seine, comme lieux de vie citoyenne, culturelle et associative », conformément à son objet.
Le comité reste désireux de vous rencontrer et de vous aider à dessiner un autre projet qui réponde aux attentes des Argenteuillais, notamment des 7500 signataires de notre appel.
Vous avez déclaré à la presse, après le succès de votre liste dimanche dernier, que :
——— le projet (contesté) de pôle Héloïse (multiplexe, salle de spectacle, restaurants, logements…) sera « remis en marche » et « amendé », pour « tenir compte des remarques des uns et des autres et du travail fait par Philippe Métézeau ». ———
Le groupe de réflexion lancé par Philippe Métézeau avait, comme l’écrivait également la presse,
——— (…) rendu ses conclusions.
Unanimité pour abandonner la partie logements
Philippe Métézeau souligne qu’il y a eu un certain nombre de points d’accord.
« La construction de logements pose problème. Ils ne paraissent ni utiles, ni opportuns dans ce lieu (zone inondable et sous-sol compressible) ».
Préserver tous les arbres existants
Unanimité aussi pour la préservation de tous les arbres existants, qui s’avèrent « très utiles pour éviter et réduire les inondations et si possible en planter d’autres. »
La commission a également unanimement réclamé que certains équipements intégrés respectent la végétation existante comme un parcours santé, des promenades, etc.
Enfin, l’avenir de la salle Jean-Vilar semble ouvert : préservation, reconstruite ou réaménagée…
Pas de surface alimentaire, des activités de loisirs
Autre point qui a émergé des débats : les activités commerciales doivent être tournées vers le loisir, la nature et la culture (restaurants de qualité, laser game, librairie, bowling… à l’exclusion de toute surface alimentaire.
Des oppositions sur le multiplexe et son architecture. Faut-il l’abandonner ou l’installer à Côté Seine ?
« La commission s’interroge sur la pertinence d’installer un multiplexe à Argenteuil. Cela va de l’opposition à ce type d’équipement à la possibilité de l’accueillir éventuellement sur un autre site (une intégration dans Côté Seine pourrait être étudiée.).
De toute façon, l’architecture proposée ne convient pas. La question se pose de la pertinence d’un tel équipement qui rentrerait en concurrence avec les deux cinémas récents existants.
Plus généralement, la fréquentation générale actuelle des salles de cinéma par la jeune population se pose en raison de sa préférence pour les visionnages en streamings, nettement moins coûteux et d’accès permanent », souligne Philippe Métézeau.
Au final, c’est bien une refonte totale du projet Cap Héloïse qui est préconisée par cette commission.
En résumé, un projet moins dense et plus respectueux de la nature. ———
Cette orientation générale rejoint les préconisations de la Convention citoyenne pour le Climat, sur lesquelles s’est engagé le Président de la République :
——— « Vous proposez d’éviter de nouvelles constructions qui [mordent] sur la nature quand des réhabilitations sont possibles, engageons-nous ! Allons-y ! Vous préconisez d’instaurer un moratoire sur les nouvelles zones commerciales en périphérie des villes, allons-y ! Allons-y, agissons ! ». ———
Le projet Cap Héloïse fait très précisément partie de ceux concernés par ce moratoire. Appuyons-nous sur le temps qu’il ouvre, et qu’ont également ouvert les recours déposés par les membres de notre Comité, pour réfléchir ensemble à un autre avenir pour ce site.
Vous avez été témoin de l’attrait des Argenteuillais, comme de tous les urbains, pour les espaces verts et les bords de Seine, à la sortie du confinement auquel l’épidémie de Covid nous avait contraints.
Faisons de l’îlot Héloïse un site plus vert, paysagé et rafraîchissant, accueillant, ouvert sur le paysage de la Seine, convivial, lieu central, avec ses équipements municipaux, des événements sociaux et culturels argenteuillais.
Restant à votre disposition pour en discuter, nous vous prions de trouver ici, monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments les meilleurs et les plus respectueux,
Pour le comité,
Claudine Cazals, présidente

 

Communiqué de presse: le comité Jean Vilar attaque l’autorisation préfectorale

Sauvegarde de l’île Héloïse : le comité Jean Vilar attaque l’autorisation préfectorale—
Communiqué, 21 février 2020

« Zone inondable, sensibilité très élevée aux remontées de nappe, infrastructures routières congestionnées aux heures de pointe, site pollué »… l’avis de l’Autorité environnementale aurait dû dissuader le préfet du Val d’Oise d’autoriser le bétonnage massif (40 000 m2 de planchers) et à grande hauteur (43 mètres) de l’actuel site Jean Vilar, sur l’ancienne île d’Argenteuil.

Les réponses nombreuses à l’enquête publique, l’avis défavorable du commissaire enquêteur, notre recours gracieux enfin, auraient pu le conduire à retirer cette autorisation.

Le Préfet ne l’ayant pas fait, les associations Val d’Oise Environnement (VOE), Environnement et Cadre de Vie à Argenteuil (EVA), le comité Jean Vilar (qui combat ce projet depuis 2017) et 4 particuliers ont demandé au tribunal administratif l’annulation de cette autorisation.

Notre avocat, Maître Ambroselli (également avocat du Collectif pour le Triangle de Gonesse qui a obtenu l’abandon d’EuropaCity et qui continue les actions pour préserver les terres agricoles) a soulevé plusieurs motifs d’illégalité. Essentiellement, « l’étude d’impact ne présente pas de scénarios alternatifs de la localisation de ce programme en zone inondable et en zone désignée pour la restauration de la continuité écologique de la Seine », comme l’Autorité environnementale l’avait déjà souligné. Les impacts environnementaux du projet ont été masqués ou traités de façon superficielle, qu’il s’agisse de la faune, de la pollution de l’air, des risques technologiques, … et les projets urbains voisins, n’ont pas été pris en compte : « erreurs manifestes d’appréciation » !

Pourvu que l’actuel et le futur maire d’Argenteuil évitent cette erreur !

Le comité a demandé aux candidats s’ils s’engageaient sur 7 attentes : abandonner le projet Cap Héloïse, maintenir l’ensemble de l’ancienne île (du rond point Marcel Dassault à la CAF) en propriété communale, que Jean Vilar reste une salle municipale publique à vocation culturelle, ne pas réaliser sur ce site de constructions nouvelles, ne pas construire de multiplexe de cinéma sur l’ancienne île, aménager l’ancienne île en parc paysagé qui préserve les arbres existants, aménager les berges de Seine pour les rendre accessibles aux piétons.

Nous avons reçu 6 réponses, soit la majorité des listes ; mais nous déplorons que le maire actuel, candidat à sa propre succession, ait refusé de nous répondre, et que le maire précédent, également candidat, refuse, dans sa réponse, de se prononcer sur les 7 sujets que nous soulevons.

Les réponses reçues confirment l’importance de notre mobilisation et confortent notre détermination à poursuivre ce combat après les élections municipales !

le Comité Jean Vilar interpelle les candidats à l’élection municipale d’Argenteuil

Le comité Jean Vilar a interrogé les listes et collectifs candidats aux municipales, sur leurs projets pour la salle Jean Vilar et son site, et particulièrement sur 7 attentes :
|_| abandonner le projet Cap Héloïse,
|_| maintenir l’ensemble de l’ancienne île (du rond point Marcel Dassault à la CAF) en propriété communale,
|_| que Jean Vilar reste une salle municipale publique à vocation culturelle,
|_| ne pas réaliser sur ce site de constructions nouvelles,
|_| en particulier, ne pas construire de multiplexe de cinéma sur l’ancienne île,
|_| aménager l’ancienne île en parc paysagé qui préserve les arbres existants,
|_| aménager les berges de Seine pour les rendre accessibles aux piétons.
 
courrier candidats Jean Vilar
Nous publions ici les 6 réponses reçues telles quelles, dans l’ordre alphabétique des têtes de liste ; ainsi qu’un tableau résumé, examiné en Assemblée générale, et notre courrier d’envoi.
 
• Nous déplorons que le maire actuel, candidat à sa propre succession, ait refusé de nous répondre ;
• Nous déplorons également que le maire précédent, également candidat, refuse, dans sa réponse, de se prononcer sur les 7 sujets que nous soulevons ;
• Les réponses reçues confirment l’importance de notre mobilisation et confortent notre détermination à poursuivre ce combat après les élections municipales.

 

tableau retour des candidats election municipale 2020

Unereconnaissance de notre travail: le projet Cap Héloise décrit comme « projet inutile  » dans un article de Reporterre

Nous avons eu la joie de découvrir dans le site du journal Reporterre, le classement du projet Cap Héloïse comme projet inutile et dévastateur pour l’environnement.

 

carte des projets inutiles - janvier 2020 Reporterre

Malheureusement, cet ajout vient compléter la liste (longue liste) des projets dont on se demande comment ils ont pu être validés alors qu’il détruisent l’environnement: « feu » Europa City, le projet de Lidl sur la butte d’Orgemont, d’autres projets d’urbanisme gigantesques).