actualité de la mobilisation

Rentrée 2016: Le  point sur les projets de multiplexes dans le sud du Val d’Oise

Un article de la Gazette du Val d ‘Oise du 1er septembre 2016 résume bien la situation et le paradoxe du projet Jean Vilar: La municipalité veut implanter un multiplexe dans une zone à risque, alors que notre environnement proche est saturé de projets qui sont en cours de réalisation, soit sont retoqués, faute d’accord de la préfecture!

-un projet de multiplexe qui voit le jour à Montigny-les-Cormeilles  (première pierre posée en 2016),

-un projet refusé à Cormeilles-en-Parisis en Parisis (CNAC, 2014),

-et depuis peu projet de multiplexe aussi retoqué à Bezons, par la Commission départementale de l’aménagement commercial (CDAC95).

article la gazette 01092016 point sur les multiplexes Bezons Argenteuil

En résumé, sur cette carte, la situation: carte zone Argenteuil legendee 2

 

 

 

Pourquoi cette mobilisation pour la salle Jean Vilar ?

Tout commence le 30 mars 2016: le conseil municipal se tient à Argenteuil, et une délibération porte sur la salle Jean Vilar. Que dit cette délibération?

Il s’agit de déclasser le site « l’île d’Argenteuil » où est située la salle Jean VILAR pour l’étude d’un projet d’initiative privé. Ce projet serait un espace de loisir, dans lequel Le maire a laissé entendre l’implantation d’un multiplex cinématographique de type Pathé, et des restaurants et commerces.

delibération CM Argenteuil 30032016

Et la salle Jean Vilar dans tout ça?

la salle Jean VILAR, qui fût construite par la municipalité de Victor DUPOUY, fait partie du patrimoine argenteuillais comme un lieu de rassemblement et de fêtes. D’une capacité de plus de 1000 places, une grande scène, ce sont les concerts, banquets, associatifs et municipaux qui s’y déroulent, les fêtes de comités d’établissement d’entreprises. Citons entre autres les cinglés du cinéma, la foire aux livres, le forum des associations, les spectacles du 14 juillet (quand ils ne sont pas supprimés!), les thés dansants à la salle Pierre DUX, mais aussi les meetings et rassemblements politiques. Enfin, la grande scène permet d’accueillir les galas de danse des associations. Bref, la salle Jean Vilar, et la petite salle attenante Pierre Dux (plus de 120 places assises), sont des éléments forts de notre ville, qui permettent aux associations de s’exprimer, et aux Argenteuillais de bénéficier d’un équipement de qualité.

Oui, la salle Jean Vilar, construite il y a longtemps, doit faire partie des installations publiques où une réhabilitation est nécessaire. Cela, le comité ne le nie pas! Mais s’agit-il pour autant d’éliminer du centre ville  un outil aussi important pour notre ville, cela est contestable!

La délibération du 30 mars, que chacun peut lire dans la pièce jointe ci-dessus, ne dit pas tout. Les questions que nous avons posé dans les lettres, n’ont pas obtenu de réponses satisfaisantes et explicites de la part du Maire M. MOTHRON. Or, 6 mois après le vote de la délibération qui a déclassé la parcelle de 2000 m2, il n’ y a plus le temps de tergiverser et et les choses doivent être dites!

les questions que nous posons:

Le comité a écrit 2 lettres au Maire, M. MOTHRON. Une seule a obtenu une réponse, évasive et paraphrasant la délibération et les articles de presse… car sur ce dossier, c’est davantage par la presse que par les élus ou les instances officielles (conseil municipal) que nous apprenons l’avancement du dossier:

-Que devient la salle Jean Vilar ? Que devient la salle Pierre Dux? Que deviennent ces deux salles?  Car si le maire évoque le sort de Jean Vilar, aucun mot pour la salle Pierre Dux, salle très régulièrement utilisée. Et où? Rien, dans les écrits, ne permettent d’affirmer que la « nouvelle » salle Jean Vilar, soit implantée au même endroit. Dans la zone industrielle?

-Il est évoqué dans la délibération, , un projet commercial, puis dans un article de presse, un complexe de cinéma: Notre ville a-t-elle la nécessité d’un projet cinématographique, (un multiplexe pour dire les choses!) pour reprendre les propos du maire le 9 mai 2016 dans le courrier au comité? La ville dispose d’un cinéma  de qualité, le Figuier blanc …  équipement récent  puisque décidé par une ancienne équipe municipale après 2001.

-Puis, il est question d’un magasin de bricolage, d’un magasin  de multimédia (reprise d e l’article du Parisien du 22 avril 2016: article le parisien 22042016 un cinéma et des commerces a la place de la salle Jean Vilar . Si on ajoute le parking nécessaire… comment va-t-on faire tenir cela dans un si petit endroit?

-Enfin, il est question maintenant, de l’arrivée, en discussion, d’un « agitateur culturel » sur les lieux mêmes. Pourtant, la ville a dans son artère principale, la rue Gabriel Péri, un  libraire, et dans la rue Barbusse une autre librairie. Dans ces deux magasins, un offre de qualité est à disposition. Quel sort réserver à ces deux enseignes indépendantes?

Une dernière question se pose: pourquoi un opérateur privé pour faire ce que font très bien les agents municipaux? Car il y a un risque, à propos duquel le maire ne répond pas, c’est que l’entreprise qui gère le complexe: cinéma + commerces + parking +… gère aussi la salle municipale, si la nouvelle salle est maintenue dans le lieu où elle est. Concrètement, quels tarifs pratiqués? Sous quelles conditions?

Publicités

Comité Jean Vilar, pourquoi?

Pourquoi ce site?

Tout commence le 30 mars 2016: le conseil municipal se tient à Argenteuil, et une délibération porte sur la salle Jean Vilar. Que dit cette délibération?

Il s’agit de déclasser le site « l’île d’Argenteuil » où est située la salle Jean VILAR pour l’étude d’un projet d’initiative privé. Ce projet serait un espace de loisir, dans lequel Le maire a laissé entendre l’implantation d’un multiplex cinématographique de type Pathé, et des restaurants et commerces.

delibération CM Argenteuil 30032016

Et la salle Jean Vilar dans tout ça?

la salle Jean VILAR, qui fût construite par la municipalité de Victor DUPOUY, fait partie du patrimoine argenteuillais comme un lieu de rassemblement et de fêtes. D’une capacité de plus de 1000 places, une grande scène, ce sont les concerts, banquets, associatifs et municipaux qui s’y déroulent, les fêtes de comités d’établissement d’entreprises. Citons entre autres les cinglés du cinéma, la foire aux livres, le forum des associations, les spectacles du 14 juillet (quand ils ne sont pas supprimés!), les thés dansants à la salle Pierre DUX, mais aussi les meetings et rassemblements politiques. Enfin, la grande scène permet d’accueillir les galas de danse des associations. Bref, la salle Jean Vilar, et la petite salle attenante Pierre Dux (plus de 120 places assises), sont des éléments forts de notre ville, qui permettent aux associations de s’exprimer, et aux Argenteuillais de bénéficier d’un équipement de qualité.

Oui, la salle Jean Vilar, construite il y a longtemps, doit faire partie des installations publiques où une réhabilitation est nécessaire. Cela, le comité ne le nie pas! Mais s’agit-il pour autant d’éliminer du centre ville  un outil aussi important pour notre ville, cela est contestable!

La délibération du 30 mars, que chacun peut lire dans la pièce jointe ci-dessus, ne dit pas tout. Les questions que nous avons posé dans les les lettres, n’ont pas obtenu de réponses satisfaisantes et explicites de la part du Maire M. MOTHRON. Or, 6 mois après le vote de la délibération qui a déclassé la parcelle de 2000 m2, il n’ y a plus le temps de tergiverser et et les choses doivent être dites!

les questions que nous posons:

Le comité a écrit 2 lettres au Maire, M. MOTHRON. Une seule a obtenu une réponse, évasive et paraphrasant la délibération et les articles de presse… car sur ce dossier, c’est davantage par la presse que par les élus ou les instances officielles (conseil municipal) que nous apprenons l’avancement du dossier:

-Que devient la salle Jean Vilar ? Que devient la salle Pierre Dux? Que deviennent ces deux salles?  Car si le maire évoque le sort de Jean Vilar, aucun mot pour la salle Pierre Dux, salle très régulièrement utilisée. Et où? Rien, dans les écrits, ne permettent d’affirmer que la « nouvelle » salle Jean Vilar, soit implantée au même endroit. Dans la zone industrielle?

-Il est évoqué dans la délibération, , un projet commercial, puis dans un article de presse, un complexe de cinéma: Notre ville a-t-elle la nécessité d’un projet cinématographique, (un multiplexe pour dire les choses!) pour reprendre les propos du maire le 9 mai 2016 dans le courrier au comité? La ville dispose d’un cinéma  de qualité, le Figuier blanc …  équipement récent  puisque décidé par une ancienne équipe municipale après 2001.

-Puis, il est question d’un magasin de bricolage, d’un magasin  de multimédia (reprise d e l’article du Parisien du 22 avril 2016: article le parisien 22042016 un cinéma et des commerces a la place de la salle Jean Vilar . Si on ajoute le parking nécessaire… comment va-t-on faire tenir cela dans un si petit endroit?

-Enfin, il est question maintenant, de l’arrivée, en discussion, d’un « agitateur culturel » sur les lieux mêmes. Pourtant, la ville a dans son artère principale, la rue Gabriel Péri, un  libraire, et dans la rue Barbusse une autre librairie. Dans ces deux magasins, un offre de qualité est à disposition. Quel sort réserver à ces deux enseignes indépendantes?

Une dernière question se pose: pourquoi un opérateur privé pour faire ce que font très bien les agents municipaux? Car il y a un risque, à propos duquel le maire ne répond pas, c’est que l’entreprise qui gère le complexe: cinéma + commerces + parking +… gère aussi la salle municipale, si la nouvelle salle est maintenue dans le lieu où elle est. Concrètement, quels tarifs pratiqués? Sous quelles conditions?