9 pages forts intéressantes: le rapport environnemental qui pose beaucoup de questions…

Le 30 novembre 2017, la préfecture du Val d’Oise a publié un avis de l’autorité environnementale sur le projet d’aménagement du pole Héloïse.

Voici ce qui est demandé par la préfecture, dans le résumé (page 1):

-il faut justifier le choix d’implanter dans une zone inondable

-il faut préciser les modes de déplacements des usagers, et les hypothèses de trafic routier,

-il faut évaluer davantage l’impact sanitaire sur la population

-il faut consolider l’étude paysagère

-et où on apprend qu’une étude d’éventuelle incompatibilité avec une conduite de gaz (proche du site) n’a pas été suffisamment faite.

Le rapport complet est à télécharger ici: avis_autorite environnementale e_-_pole_heloise___argenteuil_30_novembre_2017

N’est-ce pas un peu inquiétant de demander de telles précisions alors que la demande de permis de construire sera bientôt à l’étude? N’y a-t-il pas un peu de légèreté pour ne pas avoir anticipé les réponses à ces questions essentielles? Et enfin, il est étonnant que ce rapport n’ait pas été évoqué lors des réunions publiques organisées par la mairie en janvier et février 2018, alors que ce rapport date du 30 novembre 2017.

En attendant, bonne lecture!

Publicités

Une grosse semaine pour le comité Jean Vilar: notre 1e réunion publique, le suivi des recours déposés.

Mercredi 13 février s’est déroulée la 1e réunion publique que nous avons organisé, à la salle PVC du centre ville. D’abord, beaucoup de monde, près d’une centaine d’Argenteuillais présents. Il y a eu des prises de parole nombreuses pour informer, donner son avis, se tenir au courant des échéances judiciaires et administratives. Des prises de parole de riverains, de membres de l’association du cinéma indépendant qui se battent avec passion contre l’arrivée des multiplexes qui ont pour conséquence le plus souvent la destruction des salles de cinéma de centre ville…

Qu en ressort-il de cette réunion?

-> Appeler à un référendum local sur le projet de la Municipalité ;

-> Imaginer un projet alternatif, à la fois environnemental et culturel, « Jean Vilar à l’avenir », en consultant les commerçants et les riverains ;

-> Préparer l’enquête publique annoncée pour mars, et faciliter la participation des habitants à celle-ci quand elle aura lieu.

Si l’un ou l’autre de ces chantiers vous intéresse, dites-le nous et restons en contact !

l’article du Parisien: article le parisien 16022018 Argenteuil feu vert commercial au projet Héloïse, les opposants toujours mobilisés

 

Une mauvaise nouvelle et deux bonnes pour l’île Héloïse

Une bonne nouvelle, c’est que l’Autorité environnementale s’est prononcée sur le projet du promoteur Fiminco.

Son avis (http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/avis_ae_-_pole_heloise___argenteuil_30_novembre_2017.pdf) est extrêmement défavorable. Elle soulève beaucoup de sujets mal traités dans le projet, en particulier la circulation et l’énergie. Mais au-delà, elle met en cause la justification même du projet :

« le choix d’implanter le projet sur un site inondable, présentant en outre un potentiel de renaturation (…) au titre du Schéma régional de cohérence écologique (SRCE), dans un secteur déficitaire en espace verts. (…) Le site, inondable aux deux tiers, a été choisi alors que 97,6% de la superficie communale n’est pas inondable » !

La mauvaise nouvelle, c’est que la Commission Nationale d’Aménagement Commercial n’est pas du même avis : elle a validé (https://www.entreprises.gouv.fr/cnac/decisions-la-derniere-reunion-cnac) le projet de centre commercial sur ce site, à 450 mètres de Côté Seine. L’un des membres du comité Jean Vilar a été auditionné au titre de l’association Val d’Oise Environnement, qui avait présenté un recours devant cette Commission ; il en est revenu avec l’impression que le Président de la Commission multipliait les erreurs de fait sur l’urbanisme d’Argenteuil. Cela donnait l’impression que le dossier que nous avions aidé à constituer, n’avait pas été lu.

Puisque nous devrons compter sur nos propres forces, la meilleure des trois nouvelles, c’est que ces forces sont là.

La première réunion publique organisée par le comité Jean Vilar a compté 91 participant·e·s, et quelques absent·e·s avaient tenu à s’excuser !

 

Si l’un ou l’autre de ces chantiers vous intéresse, dites-le nous et restons en contact !

réunion publique du comité Jean Vilar, mercredi 14 février, 20h, à la salle Paul Vaillant Couturier, centre ville

Le Comité Jean Vilar organise une réunion publique mercredi 14 février 2018, à partir de 20h, à la salle Paul Vaillant Couturier (angle rue Pierre Joly – rue Paul Vaillant Couturier, face au McDo).

Nous l’organisons car à la suite des réunions publiques organisées par la mairie, nous nous apercevons que les habitants d’Argenteuil n’ont pas eu les réponses aux questions qu’ils se posaient, qu’ils n’avaient pas eu véritablement l’occasion de se prononcer sur le projet. Ce sera un moment de partage d’informations, de rencontre, et aussi pour envisager la suite, notamment les phases de consultation publique.

Venez nombreux, car signer la pétition c’est bien, continuer de s’informer et prendre la parole c’est aussi bien!

invitation reunion publique 14022018

 

Retour sur les 6 réunions publiques organisées par la mairie. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le sujet ne laisse pas indifférent!

Depuis deux semaines, la mairie organise des réunions publiques dans chaque quartier pour expliquer ses grands projets. Dont le projet Héloïse, qui prend beaucoup de place dans les débats. Soyons, clairs, ce ne sont pas les membres du comité Héloïse qui prennent le plus la parole, mais les habitants. ET que disent-ils ? Leur incompréhension de voir un gros bloc de béton qui bouche la vue. Que le multiplexe va nuire au Figuier Blanc. Que cela fait beaucoup de logements à cet endroit. Que la circulation et le parking seront les principaux perdants. Que les commerces du centre ville seront aussi perdants. Qu’on ne sait pas ce que va devenir cet énième centre commercial dans 20 ou 30 ans, alors que le commerce en ligne progresse chaque jour.

Une chose est certaine : le projet, en l’état, ne permettra pas de résorber la « coupure entre la Seine et la ville », pour reprendre les mots employés lors des réunions publiques. Il est question d’une passerelle qui passerait au-dessus de la RD311, pour déboucher …. sur une péniche – restaurant de l’autre coté de la route 2 x 2voies. En l’état, c’est bien entendu insatisfaisant et ne répond pas à l’objectif initial, la mise en circulation douce de la RD311 n’est pas à l’ordre du jour.

Deux mises au point paraissent nécessaires à l’issue de ces réunions, et surtout la dernière dans le centre ville :

-Plus de 6500 Argenteuillais ont signé la pétition. Leur voix doit être entendue. Il n’est pas question, comme nous l’avons entendu de la part d’un (rare) riverain favorable au projet, que ces pétitions soient dévalorisées puisqu’il serait rare « qu’ une signature égale un habitant » et qu’une signature de pétition serait rarement le fait d’un Argenteuillais. Ce sont quasiment des Argenteuillais qui se sont exprimés, rencontrés à la sortie des écoles primaires, dans les grands axes de circulation, lors des manifestations argenteuillaises. La question du référendum local, posée jeudi soir, peut même se poser vue l’ampleur du mécontentement.

-le coût de la structure provisoire :On nous reproche, lors des réunions publiques, d’asséner des contre-vérités. Plutôt qu’un long discours, voici un article publié le 4 décembre 2017 sur notre site, il montre une capture d’écran du site de marché public de la ville d’Argenteuil, avec les chiffres :

https://jeanvilarargenteuil.wordpress.com/2017/12/04/plus-d-12-million-deuros-pour-la-structure-provisoire-censee-remplacer-temporairement-la-salle-jean-vilar/

il s’agit bien de 1,2 million d’euros (1227407,58 euros exactement) pour la structure métallique. + le coût du chauffage. Pour plus de précisions, nous vous invitons à lire la page internet : http://engagespourargenteuil.fr/post/elephant-blanc-gonflable-2-millions qui précise finement le montage financier de la structure provisoire. Loin du million énoncé jeudi dernier lors de la réunion publique par un intervenant, plus près des 2 millions d’euros. Un surcoût qu’on ne peut négliger d’un revers de main !

L’article du Parisien Val d’Oise du 17 janvier, montre bien l’ambiance, et même la défiance des habitants.  A lire ici: article le parisien 17012018 Argenteuil le projet Héloise ne passera pas facilement