Communiqué de presse: le comité Jean Vilar attaque l’autorisation préfectorale

Sauvegarde de l’île Héloïse : le comité Jean Vilar attaque l’autorisation préfectorale—
Communiqué, 21 février 2020

« Zone inondable, sensibilité très élevée aux remontées de nappe, infrastructures routières congestionnées aux heures de pointe, site pollué »… l’avis de l’Autorité environnementale aurait dû dissuader le préfet du Val d’Oise d’autoriser le bétonnage massif (40 000 m2 de planchers) et à grande hauteur (43 mètres) de l’actuel site Jean Vilar, sur l’ancienne île d’Argenteuil.

Les réponses nombreuses à l’enquête publique, l’avis défavorable du commissaire enquêteur, notre recours gracieux enfin, auraient pu le conduire à retirer cette autorisation.

Le Préfet ne l’ayant pas fait, les associations Val d’Oise Environnement (VOE), Environnement et Cadre de Vie à Argenteuil (EVA), le comité Jean Vilar (qui combat ce projet depuis 2017) et 4 particuliers ont demandé au tribunal administratif l’annulation de cette autorisation.

Notre avocat, Maître Ambroselli (également avocat du Collectif pour le Triangle de Gonesse qui a obtenu l’abandon d’EuropaCity et qui continue les actions pour préserver les terres agricoles) a soulevé plusieurs motifs d’illégalité. Essentiellement, « l’étude d’impact ne présente pas de scénarios alternatifs de la localisation de ce programme en zone inondable et en zone désignée pour la restauration de la continuité écologique de la Seine », comme l’Autorité environnementale l’avait déjà souligné. Les impacts environnementaux du projet ont été masqués ou traités de façon superficielle, qu’il s’agisse de la faune, de la pollution de l’air, des risques technologiques, … et les projets urbains voisins, n’ont pas été pris en compte : « erreurs manifestes d’appréciation » !

Pourvu que l’actuel et le futur maire d’Argenteuil évitent cette erreur !

Le comité a demandé aux candidats s’ils s’engageaient sur 7 attentes : abandonner le projet Cap Héloïse, maintenir l’ensemble de l’ancienne île (du rond point Marcel Dassault à la CAF) en propriété communale, que Jean Vilar reste une salle municipale publique à vocation culturelle, ne pas réaliser sur ce site de constructions nouvelles, ne pas construire de multiplexe de cinéma sur l’ancienne île, aménager l’ancienne île en parc paysagé qui préserve les arbres existants, aménager les berges de Seine pour les rendre accessibles aux piétons.

Nous avons reçu 6 réponses, soit la majorité des listes ; mais nous déplorons que le maire actuel, candidat à sa propre succession, ait refusé de nous répondre, et que le maire précédent, également candidat, refuse, dans sa réponse, de se prononcer sur les 7 sujets que nous soulevons.

Les réponses reçues confirment l’importance de notre mobilisation et confortent notre détermination à poursuivre ce combat après les élections municipales !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s