Retrouvez-nous au forum des associations pour soutenir l’action du Comité Jean Vilar!

Le comité Jean Vilar est présent depuis ce matin pour échanger avec les habitants, les associations, du devenir du site Héloïse, et tenir informé … vu que personne ne le fait.  Surcoût financier avec la structure mobile qui n’a toujours pas vu le jour, absence de propositions aux associations pour avoir un lieu où organiser les manifestations, aucune réponses aux questions posées lors de l’enquête publique: nous sommes toujours là et vigilants.

Pour aider l’association, nous vendons des cartes postales dont voici l’aperçu:

 

Enfin, le comité devient association, vous êtes les bienvenus pour nous aider à sauvegarder un centre ville qui ne soit pas un pôle cinéma multiplexe- supermarché ! A lire l’article du Parisien suite à notre conférence de presse:

article le parisien 09092017 Argenteuil la bataille contre le projet du pôle de loisirs redouble

Publicités

un recours gracieux pour demander l’abandon du projet !

Beaucoup de choses se sont passées au cours du 1e semestre de cette année:

-Le recours au CNAC a validé le projet de multiplexe, de même qu’a été validé le projet de multiplexe de Bezons et en attendant la décision quant au multiplexe de Cormeilles en Parisis. On craint la saturation….

-Un commissaire enquêteur a été nommé: plus de 80 Argenteuillais ont contribué, dans la quasi totalité pour s’exprimer contre le projet de multiplexe–centre commercial-immeuble. Le commissaire-enquêteur n’a tenu compte d’aucun des arguments exposés et a validé lui aussi le projet.

-Enfin, une modification du PLU est  nécessaire pour permettre la construction des logements… puisque dorénavant, il est question d’ériger une façade de 45 mètres entre la route RD311 et la l’ilot Héloïse, pour accueillir commerces, logements et parking. Le comité Jean Vilar a donc déposé un recours gracieux le 9 août 2017, pour demander l’annulation de cette modification de PLU. Pour plus de détails, voici téléchargeable le recours gracieux:  recours gracieux EPT 09082017

Nous reviendrons dans les jours qui viennent au sort des associations pour qui rien n’est fixé à cette date: il a été prévue une « structure mobile » au Val Nord, au parc Maurice Audin… mais le 22 juin seulement l’appel d’offres pour construire cette structure mobile a été validé en mairie. Alors que la salle Jean Vilar est censée fermer en octobre, il est à craindre qu’aucune solution ne soit prévue pour permettre aux associations, aux acteurs culturels, de bénéficier d’une salle adaptée à leurs besoins.

A suivre donc….

Le comité Jean Vilar a déposé un recours contre le multiplexe à la CNAC.

Le 26 janvier 2017, la CDAC du Val d’Oise (Commission départementale d’aménagement commercial)  a donné son accord pour la création du multiplexe d’Argenteuil. Le projet présenté par la société Fiminico a été accepté, mais il faut tout de même indiquer que les membres du comité Jean Vilar n’ont à aucun moment été entendus. Curieuse pratique de n’écouter qu’un seul versant dans le cadre de la validation par la CDAC, mais telle est la procédure!

Comment pouvions nous nous satisfaire de cela? Le comité Jean Vilar, élargi, a donc déposé un recours officiel dans les temps impartis, auprès de la Commission nationale des équipements commerciaux. Nous avons, dans ce recours, précisé nos arguments, et par courtoisie, nous avons mis en copie les acteurs locaux de ce recours.

Qu’avons nous indiqué?

-> Il est possible de remettre en état la salle Jean Vilar pour une somme « modeste », permettant aux associations d’utiliser pour une somme elle aussi modeste l’équipement municipal. Car à ce jour, les associations n’ont aucune solution. Argenteuil ville morte, est-ce cela que nous voulons?

-> Le multiplexe de 9 salles interroge sur l’avenir de notre cinéma de 4 salles, le Figuier Blanc, inauguré en 2009 après des années de lourds travaux en centre ville, et le Jean Gabin. Il est fort probable que ces cinémas auront du mal à survivre, car la demande n’est pas infinie. Pourtant, les films diffusés s’adressent à tous les publics, ils diffusent des films art et essai, des films jeunesse, et des « blockbusters ».

-Le pôle commercial, inclus dans le projet, et l’arrivée d’une FNAC, de restaurants, va concurrencer les commerces du centre ville, et menacer un équilibre commercial déjà compliqué. Comment les deux librairies indépendantes, et de qualité, pourront rivaliser contre la FNAC? Les exemples de librairies de qualité en centre ville qui disparaissent à cause de ces grandes enseignes sont légion. Les restaurants implantés depuis seulement peu d’années survivront-ils à l’arrivée de concurrents?

-> Le site est inondable! La crue de la Seine en juin 2016 avait amené les pouvoirs publics à interdire l’accès de cette zone. On peut d’ailleurs s’interroger sur la pertinence de construire, en sus, 145 logements au même endroit. Et comment aménager les Berges de Seines dans ces conditions, alors que c’est depuis des années une volonté des élus.

Le projet immobilier compliquera encore davantage le nécessaire aménagement des berges de Seine, car il massacre le paysage et coupe la vue sur la Seine  (parking aérien sur 2 niveaux). Dans le recours, nous avons mis en  avant le fait que de nombreux arbres seront abattus, et cela sera une perte.

 

-> Enfin, les aménagements routiers, nécessaires pour réguler le trafic automobile, ne sont pas prévus dans le projet, alors qu’ils auraient dû l’être. Que nous cache-t-on alors? Ou est-ce de l’amateurisme? Comment faire vivre ensemble le site du marché, et le site du multiplexe, surtout les vendredis et dimanche matins, alors que tout le monde (professionnels du marché, consommateurs, habitants du quartiers, élus) s’accorde à dire que la situation est déjà compliquée ces jours-là.

 

Nous devrions être entendus dans le mois qui a suivi le dépôt du recours, et nous ne manquerons pas de revenir vers vous!

article-la-gazette-14022017-argenteuil-un-recours-contre-le-projet-de-multiplexe-a-argenteuil

Enfin, des informations quant au devenir du site Héloïse

Mardi 13 décembre, le conseil municipal d’Argenteuil est convoqué. Un point à l’ordre du jour  nous intéresse particulièrement, l’avenir de la salle Jean Vilar. La parcelle a été vendue au mois de mars, et depuis ce temps, la mairie ne donne aucune information, sinon très parcellaire, sur ce qu’il y aura à la place du parking public, des salles Pierre Dux et Jean Vilar, et de l’espace vert et l’aire pour les enfants. Ce que les Argenteuillais savent, c’est qu’ils savent ce qu’ils perdent, pas ce qu’ils vont retrouver… notamment les séniors de la ville qui, cette semaine, participent au traditionnel banquet de fin d’année. Leur dernier banquet dans ce lieu.Nous devrions entendre un directeur du promoteur immobilier qui a racheté le lot à l’occasion du conseil municipal.

Pour suivre le conseil municipal en direct:

http://www.argenteuil.fr/1200-conseil-municipal-en-direct.htm

Il n’y aura plus de salle Jean Vilar d’ici un an!

Comme le signalait l’ordre du jour du dernier conseil municipal du mardi 11 Octobre, le terrain (et tous les équipements dessus) de l’îlot Héloïse a été cédé  à un promoteur immobilier. Au cours de la séance, des questions ont été posées au Maire, qui a certes donné des réponses, mais sans aller trop loin. On a appris, par ailleurs, que le responsable du projet viendrait en personne proposer son projet le 13 décembre prochain à l’occasion d’un conseil municipal. Nous aurons donc les détails, un mois après la vente votée en conseil municipal.

Que retenir de l’intervention du maire:

-les travaux commenceraient durant l’été 2017 (donc pas de forum des associations)

-sur 40000 m2, il y aurait:

-un multiplexe de 8 salles de  cinéma,

-des logements en haute qualité,

-des commerces,

-un restaurant donnant sur la Seine,

et donc une salle de spectacle de 900 places assises. Le maire a regretté le manque de modularité de la salle Jean Vilar (alors que des concerts, des galas de danse, de boxe, des expositions, des salons de l’emploi et des associations s’y déroulent sans problème depuis des années).

Mais nous n’avons pas d’informations sur des points que nous soulevons depuis la création du comité:

-Quel usage pour les associations?

-Quel tarif pratiqué pour les associations?

-Où seront les parkings? Sur combien de niveaux?

-Garde-t-on les limites actuelles de l’îlot Héloïse, sans empiéter le marché Héloïse (un des plus gros d’Ile de France) et sans détruire le stade et le gymnase? (limites actuelles: les barrières vertes de l’enclos)

Pour la dernière question, on peut rester dubitatif quant au fait d’arriver à rentrer dans cet espace tant de commerces, logements, parkings et salle de spectacle, le tout en zone inondable et inondée le 4 juin dernier lors de la crue de la Seine (RD311 fermée à cet endroit).

 

 

 

La cession de l’emprise dite « Ile Héloïse » et de Jean Vilar dès mardi 11 octobre ?

Cette semaine, l’actualité autour de la possible destruction de la salle Jean Vilar connaît un rebondissement:  le maire d’Argenteuil convoque un conseil municipal, où le 1e point à l’ordre du jour est :

1. Approbation d’un protocole d’accord foncier entre la Ville d’Argenteuil et la société Fiminco pour la cession de l’emprise dite « Ile Héloïse » en vue de la réalisation d’un projet de pôle culturel et de loisirs, de commerces et de logements.

source: http://www.argenteuil.fr/1200-conseil-municipal-en-direct.htm

Si la logique politique est respectée, le conseil municipal aura donc vendu tout le site de l’îlot Héloïse, comprenant le parking, la salle jean Vilar, la salle Pierre Dux, et le jardin public, à une entreprise privée, Fiminco.

Qui est Fiminco? C’est, selon son site internet, une entreprise spécialisée en immobilier commercial. Il assure avec ses filiales un service global : acquisition, commercialisation, promotion. Donc à ce stade, nous ne connaissons pas la destination finale de ce site: quel type de multiplexe?  Quelle taille? Quel type de magasins? Combien? et surtout, quid de la salle Jean Vilar?

En clair, mardi soir, le sort de la salle Jean Vilar sera réglé. Sans débat, sans demander à la population, aux habitants du centre ville d’Argenteuil qui seront directement impactés. Et sans  répondre à la question que pose le comité Jean Vilar depuis le début de notre mobilisation: Qu’allez-vous faire de la salle Jean Vilar et de la salle Pierre Dux???

 

Nous lançons une pétition pour demander, tant qu’il en est encore temps, de renoncer à vendre à un promoteur privé ce terrain au cœur de notre ville.

Alors, faîtes tourner la pétition pour qu’un maximum d’Argenteuillais se saisisse de la question!

http://www.mesopinions.com/petition/art-culture/renovons-jean-vilar-salle-fetes-publique/25289

 

 

 

 

Un retour de la mobilisation au fourm des associations

Samedi, les membres du comité ont distribué le tract et ont été à la rencontre des Argenteuillais. Beaucoup d’interrogations ont été émises, quant à l’utilité d’un énième multiplexe autour d’Argenteuil, quant au devenir du Figuier Blanc. De manière plus générale, les habitants nous ont interpellé sur l’utilité de la salle Jean Vilar, et la nécessité pour notre ville d’avoir en centre ville un tel équipement.  Nous ne manquerons pas d’informer régulièrement les Argenteuillais!  Le Parisien du 12 septembre revient sur notre présence samedi:

 

capture-article-le-parisien-12092016-comite-jean-vilar-au-forum-des-associaitons

Rentrée 2016: Le point sur les projets de multiplexes dans le sud du Val d’Oise

 

Un article de la Gazette du Val d ‘Oise du 1er septembre 2016 résume bien la situation et le paradoxe du projet Jean Vilar: La municipalité veut implanter un multiplexe dans une zone à risque, alors que notre environnement proche est saturé de projets qui sont en cours de réalisation, soit sont retoqués, faute d’accord de la préfecture!

-un projet de multiplexe qui voit le jour à Montigny-les-Cormeilles  (première pierre posée en 2016),

-un projet refusé à Cormeilles-en-Parisis en Parisis (CNAC, 2014),

-et depuis peu projet de multiplexe aussi retoqué à Bezons, par la Commission départementale de l’aménagement commercial (CDAC95).

article la gazette 01092016 point sur les multiplexes Bezons Argenteuil

En résumé, sur cette carte, la situation:

carte zone Argenteuil legendee 2

 

 

actualité de la mobilisation

Rentrée 2016: Le  point sur les projets de multiplexes dans le sud du Val d’Oise

Un article de la Gazette du Val d ‘Oise du 1er septembre 2016 résume bien la situation et le paradoxe du projet Jean Vilar: La municipalité veut implanter un multiplexe dans une zone à risque, alors que notre environnement proche est saturé de projets qui sont en cours de réalisation, soit sont retoqués, faute d’accord de la préfecture!

-un projet de multiplexe qui voit le jour à Montigny-les-Cormeilles  (première pierre posée en 2016),

-un projet refusé à Cormeilles-en-Parisis en Parisis (CNAC, 2014),

-et depuis peu projet de multiplexe aussi retoqué à Bezons, par la Commission départementale de l’aménagement commercial (CDAC95).

article la gazette 01092016 point sur les multiplexes Bezons Argenteuil

En résumé, sur cette carte, la situation: carte zone Argenteuil legendee 2

 

 

 

Pourquoi cette mobilisation pour la salle Jean Vilar ?

Tout commence le 30 mars 2016: le conseil municipal se tient à Argenteuil, et une délibération porte sur la salle Jean Vilar. Que dit cette délibération?

Il s’agit de déclasser le site « l’île d’Argenteuil » où est située la salle Jean VILAR pour l’étude d’un projet d’initiative privé. Ce projet serait un espace de loisir, dans lequel Le maire a laissé entendre l’implantation d’un multiplex cinématographique de type Pathé, et des restaurants et commerces.

delibération CM Argenteuil 30032016

Et la salle Jean Vilar dans tout ça?

la salle Jean VILAR, qui fût construite par la municipalité de Victor DUPOUY, fait partie du patrimoine argenteuillais comme un lieu de rassemblement et de fêtes. D’une capacité de plus de 1000 places, une grande scène, ce sont les concerts, banquets, associatifs et municipaux qui s’y déroulent, les fêtes de comités d’établissement d’entreprises. Citons entre autres les cinglés du cinéma, la foire aux livres, le forum des associations, les spectacles du 14 juillet (quand ils ne sont pas supprimés!), les thés dansants à la salle Pierre DUX, mais aussi les meetings et rassemblements politiques. Enfin, la grande scène permet d’accueillir les galas de danse des associations. Bref, la salle Jean Vilar, et la petite salle attenante Pierre Dux (plus de 120 places assises), sont des éléments forts de notre ville, qui permettent aux associations de s’exprimer, et aux Argenteuillais de bénéficier d’un équipement de qualité.

Oui, la salle Jean Vilar, construite il y a longtemps, doit faire partie des installations publiques où une réhabilitation est nécessaire. Cela, le comité ne le nie pas! Mais s’agit-il pour autant d’éliminer du centre ville  un outil aussi important pour notre ville, cela est contestable!

La délibération du 30 mars, que chacun peut lire dans la pièce jointe ci-dessus, ne dit pas tout. Les questions que nous avons posé dans les lettres, n’ont pas obtenu de réponses satisfaisantes et explicites de la part du Maire M. MOTHRON. Or, 6 mois après le vote de la délibération qui a déclassé la parcelle de 2000 m2, il n’ y a plus le temps de tergiverser et et les choses doivent être dites!

les questions que nous posons:

Le comité a écrit 2 lettres au Maire, M. MOTHRON. Une seule a obtenu une réponse, évasive et paraphrasant la délibération et les articles de presse… car sur ce dossier, c’est davantage par la presse que par les élus ou les instances officielles (conseil municipal) que nous apprenons l’avancement du dossier:

-Que devient la salle Jean Vilar ? Que devient la salle Pierre Dux? Que deviennent ces deux salles?  Car si le maire évoque le sort de Jean Vilar, aucun mot pour la salle Pierre Dux, salle très régulièrement utilisée. Et où? Rien, dans les écrits, ne permettent d’affirmer que la « nouvelle » salle Jean Vilar, soit implantée au même endroit. Dans la zone industrielle?

-Il est évoqué dans la délibération, , un projet commercial, puis dans un article de presse, un complexe de cinéma: Notre ville a-t-elle la nécessité d’un projet cinématographique, (un multiplexe pour dire les choses!) pour reprendre les propos du maire le 9 mai 2016 dans le courrier au comité? La ville dispose d’un cinéma  de qualité, le Figuier blanc …  équipement récent  puisque décidé par une ancienne équipe municipale après 2001.

-Puis, il est question d’un magasin de bricolage, d’un magasin  de multimédia (reprise d e l’article du Parisien du 22 avril 2016: article le parisien 22042016 un cinéma et des commerces a la place de la salle Jean Vilar . Si on ajoute le parking nécessaire… comment va-t-on faire tenir cela dans un si petit endroit?

-Enfin, il est question maintenant, de l’arrivée, en discussion, d’un « agitateur culturel » sur les lieux mêmes. Pourtant, la ville a dans son artère principale, la rue Gabriel Péri, un  libraire, et dans la rue Barbusse une autre librairie. Dans ces deux magasins, un offre de qualité est à disposition. Quel sort réserver à ces deux enseignes indépendantes?

Une dernière question se pose: pourquoi un opérateur privé pour faire ce que font très bien les agents municipaux? Car il y a un risque, à propos duquel le maire ne répond pas, c’est que l’entreprise qui gère le complexe: cinéma + commerces + parking +… gère aussi la salle municipale, si la nouvelle salle est maintenue dans le lieu où elle est. Concrètement, quels tarifs pratiqués? Sous quelles conditions?